< accueil

Jean François MARIN : Photographe

PORTFOLIO ILES > 1 Port Folio

Le Projet

Après une jeunesse passée en partie à Nouméa, je retrouve la Nouvelle Calédonie 10 ans plus tard pour réaliser une série de reportages autour des Accords de Matignon, nous sommes en 1995. Mes photographies paraissent dans la presse mais ne reflètent pas le profond malaise d’une société calédonienne, inquiète pour un avenir qu’il faudra apprendre à partager entres communautés. J’imagine un projet photographique qui me permettra d’aller à la rencontre des calédoniens, de travailler avec un temps plus long, en profitant de ce moment particulier de l’histoire de l’île.

Le Ministère de l’Outre Mer, puis l’Agence pour le Développement de la Culture Kanake, soutiennent le projet qui se met en place en 1997. Deux années de prises de vues, à parcourir l’île, les tribus, les villages, à rencontrer les communautés issues d’une histoire coloniale difficile. L’approche documentaire, alternant le noir et blanc pour les portraits et la couleur pour les lieux, construit un ensemble photographique qui restitue une réflexion sur l’identité calédonienne. Cet ensemble sera exposé au Centre Jean Marie Tjibaou en 1999, au moment de la sortie de l’ouvrage photographique « Les calédoniens ».

L’exposition est présentée plusieurs fois en métropole et en juin 2001, le Centre Méditerranéen de la Photographie de Bastia la programme lors de sa Biennale de juin 2001. Je découvre alors une autre île et imagine facilement une suite à ce travail. Soutenu par le CMP et le Musée de la Corse, les prises de vues s’étalent durant deux années, en choisissant le rythme des saisons pour mieux restituer le quotidien de la société corse. L’exposition « I Corsi » sera présentée en 2004 au Musée de la Corse, puis à Bonifacio et à la citadelle de Saint Florent.

Le 3ème volet est initié par le Ministère de l’Outre Mer et une envie d’investir l’Océan Indien. L’île de Mayotte amènera à l’ensemble la dimension africaine et le quotidien d’une société insulaire musulmane. La Collectivité Départementale soutient le projet mais me propose de le partager avec un photographe mahorais Jonny Chaduli. Pendant deux années, au rythme de mes séjours sur l’île, nous allons vivre et travailler ensemble. Nos travaux seront présentés en mai 2006 à Mamoudzou, une partie exposée dans les locaux de la Collectivité Départementale, d’autres photographies seront installées sur les barges assurant la liaison entre les deux îles mahoraises. Ces manifestations se complèteront par une tournée dans les écoles où les photographes présenteront leurs travaux aux élèves.

Ce travail sur l’identité insulaire va se prolonger vers une destination de  l’Océan Atlantique. Le projet pour Saint Pierre et Miquelon se met en place avec les premières prises de vues à la fin de l’année 2007.